A propos...

Hors-champs en partage.

mardi 7 février 2017

Les yeux de lune : recueil


On ne voit pas les virgules entre les rêves, ce qui en rend la lecture si difficile, mais les phrases claquent en silence, on s’achemine sous les paupières, on papille aux aguets, ce jeu de nacelle, d’énormes oursons chatouillent nos oreilles...

 

Description

Entre sensations, images et mots, existent des océans, des lunées, des raz-de-marée et des instants de paix – ou des heures, ou parfois plus… Des fragments de bonheur qui deviennent éternité.


Paru à l'automne 2016 aux éditions Christophe Chomant

mercredi 28 septembre 2016

Décor de chair


Les bulles de roches
Implosent en voûtes folles
Synapses chaotiques
Claquemurant peu à peu la parole

Le silence du sang  
Nourrit pourtant encore
Les pores vacillant
Des corps électriques

Dedans
Rondes de sons
Caquetant en dômes douleurs
Veines surpeuplées
Dehors  
Frémissements et débords
Pas à pas déconnectés 

La furie de la lymphe
Avale sans faim 
Le décor de chair 
 


Things behind the wall - Mr Hanky

Photo : AJD

mardi 12 avril 2016

Instant


Eclat d'un instant
Entre deux
Boire le temps


 (Photo glanée... Auteur inconnu)

jeudi 14 janvier 2016

Entre

Le fragment est monde
De terre et d'ombre
D'humus et miaulements 
D'infimes en main

Le fragment est ami infini
Je le reconnais aujourd'hui 
Je le remercie


(c) Anoukys

mercredi 16 décembre 2015

Cônes

Cueillir le grain
En un mot

Se rit plutôt
Ses épis caressent
La peau 
Sentir le vivant 
Et le divin qui ment
En nous
En toi

Se pend plutôt
Son pollen s'enfuit
La chair
Pique et blesse
Et les paroles crissent
En nous
En toi

Se tait plutôt
Ta voix n'est plus
Inspirer muer
Expirer la guerre
Les larmes d'hier 
En eux
Sans nous

Cueillir le grain 
En un mot



(c) Anoukys

vendredi 10 juillet 2015

Horizons

J'ai été accueillie par cette revue de poésie, à découvrir. Merci...


 

(C) Photos Anoukys / AJD

mardi 30 décembre 2014

Brise

Braises cinglantes 
En cette fin d'année
Amantes 
De mains - naît l'été 

Peaux embrumées 
Emmêlées la nuit 
 Et la terre fronde, fronde...

Les mots sont avalés, ronds,
Glacés d'être 
Enlacés en pointillés 

Enflammées buissonnières 
En ce nouvel An 
Ailes 
Hier - meurt l'hiver




 (c) Anoukys


mardi 7 janvier 2014

Pépiements

 "Il est certaines choses en moi que je voudrais pouvoir transformer en êtres humains, pour les affronter face à face..." 
Fernando Pessoa




Cette année 
Croquer les heures à belles dents 
Partager de délicieux endiablements

***

Elle entendit : sois la nuit
Écume d'étoiles sans bruit
Et embrasse-la 

***

 Cette année 
Siffler dans les hautes herbes du non-dit
Souffler sur les bulles de pavés



jeudi 19 septembre 2013

San(s)g




Les cendres dispersées sur les galets
À peine tiédies
Les cendres dispersées sur les galets
Aujourd’hui
Les cendres répandues attendent le vent
Qui dort pourtant

 Remplir l’arrosoir d’onguent
Sous les galets chauds ronds blancs
Verser délayer plusieurs fois, longuement
Abreuver les éléments 
 
Les suivre - une envie de taupe - souveraine !

Les cendres clairsemées disparues des galets
A peine refroidies 
Les cendres envolées autour des galets 
Aujourd'hui
Les cendres avalées goûtent le vent
Qui s'éveille maintenant



mardi 7 mai 2013

Le clavier rêveur


Enfin, les mots s'arriment en boucles, il s'agit de les câliner sans docilité dans cet espace paginé, comme là, à cet instant, chaque signe surgit en caquetant, comment écrire en même temps qu'il jaillit, jouer à cache-cache avec lui en fuyant tout sens, ne pas le dompter, mais c'est selon l'interdit, le signe malin qui revient affublé d'une virgule apparemment gracieuse, pourquoi ne pas la supprimer après tout elle n'est que... respiration ?  
Soudain : 



Et puis... 
 

Ajouter "ligne de fuite" ? Quand même pas. 
Sourire. 

(c) Anoukys